Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La sclérose en plaques, par Karine.

« Bonjour,

Pour moi tout a commencé en novembre 2013, je venais d'avoir 33 ans. Un matin, j’ai une terrible sensation de "jambe morte" et beaucoup de difficulté à marcher mais je me dis que ça va passer…

Je bosse une semaine comme ça et je me décide à aller voir ma généraliste qui pense tout de suite à une hernie discale, celle-ci est confirmée par un scanner. Elle m'envoie quand même voir un neurologue pour soi-disant écarter la SEP (ma sœur a cette saloperie aussi depuis quelques années). 
S'ensuivent IRM cérébrale et IRM de la moelle épinière pour finalement arriver à un diagnostic de SEP en juin 2014. Dans mon malheur, j’ai de la chance car mon IRM cérébrale était tellement parlante que mon neuro m'a évité la ponction lombaire…

J'ai commencé un traitement de fond (Copaxone®) pendant 3 mois puis je l’ai stoppé car je ne le supportais pas. Je fais une "pause traitement".
J’en débute un nouveau (Tecfidera®) pendant 6 mois… Nouvelle pause car 2ème grossesse (j’ai déjà un grand garçon de 6 ans).
Reprise du Tecfidera® après l’arrivée de mon 2ème petit garçon le 30/12/15. Puis poussée post-accouchement qui vise, à nouveau, cette satanée jambe gauche. Cette fois-ci, j’ai le droit à des bolus de corticoïdes en hospitalisation…

Depuis je croise les doigts, tout va bien, je suis très entourée, mon conjoint est infirmier et me rassure beaucoup, de plus, je suis comblée par nos 2 fils :-)

Pour terminer ce roman, je vais vous souhaiter plein de bonnes choses et surtout ne vous laissez pas emmerder par cette chose, la vie continue. Il faut être plus fort qu'elle !

Par Karine.
Rediffusion du29/03/2016.

Commentaires : 4 commentaires

Commentaires

  • Bonjour atteinte de le sep en fevrier 2016 mais apparament ca ne date pas d'aujourd'hui! Poussee assez forte car hospitalissee mais depuis ca va. Je mettais reveillee avec une jambe bizarre m'empechant de conduire et des fourmillement cote gauche de mon bras. Je pensais que ca allait passer mais non. Mon generaliste m'avait envoye aux urgences pour voir un neurologue sans tarder je ne comprennais pas sur le coup.....Maintenant je suis sous Copaxone me piquer m'enerve... J'ai 35 ans une fille de 7 ans et voudrait un autre enfant car mon moral a baisse puisque j'avais ca en tete bien avant le diagnostique. Mon neurologue ne veux pas de grossesse

  • Bonjour Goult
    Comment ton neurologue argumente son "refus" de grossesse ? As tu demandé un autre avis ?
    Le mien ne m'a pas fait d'histoire...il m a juste prevenue qu'en cas de grossesse, il faudrait stopper mon traitement et qu j'avais une (mal)chance sur 2 de faire une poussée post accouchement....
    Surtout garde le moral et demande peut-être d'autres avis ?

  • Bonjour atteinte de le sep en fevrier 2016 mais apparament ca ne date pas d'aujourd'hui! Poussee assez forte car hospitalissee mais depuis ca va. Je mettais reveillee avec une jambe bizarre m'empechant de conduire et des fourmillement cote gauche de mon bras. Je pensais que ca allait passer mais non. Mon generaliste m'avait envoye aux urgences pour voir un neurologue sans tarder je ne comprennais pas sur le coup.....Maintenant je suis sous Copaxone me piquer m'enerve... J'ai 35 ans une fille de 7 ans et voudrait un autre enfant car mon moral a baisse puisque j'avais ca en tete bien avant le diagnostique. Mon neurologue ne veux pas de grossesse

  • Bonjour goult,

    Je pense que pour obtenir plus de réponses à vos questions il faudrait nous écrire un petit témoignage que l'on diffusera sur ce site.
    Vous pouvez nous l'envoyer à notresclerose@notresclerose.org

    Bien cordialement,
    Arnaud - Notre Sclérose

Écrire un commentaire

Optionnel