Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La sclérose en plaques et les vacances, par Jessica.

« Bonjour, 

Mon témoignage est entièrement positif car, malgré 3 ans de SEP rémittente récurrente, j'ai la chance de ne pas être trop atteinte. J'espère que mon témoignage trouvera sa place et qu'il donnera envie à de nouveaux « sepiens » d'oser partir en voyage…

L'été dernier, je suis partie seule en Irlande. Ras-le-bol de tout, j’étais en dépression, suite au déni de la maladie depuis 2 ans : j'avais besoin de prendre l'air.

Alors, j'ai planifié mon « road trip » sur un coup de tête, qui a paru fou pour mes proches : location d'une voiture alors que je n'avais jamais conduit à gauche (plus de 1000 km au compteur maintenant !), 2 heures de route entre chaque Airbnb© ou Couchsurfing© (je n'ai pas eu peur de la fatigue, ni de découvrir un système de logement que je ne connaissais pas), la langue anglaise pas révisée depuis le lycée, et puis l'inconnu, toute seule !

Heureusement, j'ai passé une semaine inoubliable et mémorable, grâce à la gentillesse des Irlandais.
J'ai apprécié de manger seule car il est toujours facile de trouver une place dans un restaurant blindé.
J'ai apprécié de faire des visites grâce à la carte d’handicapé qui m'a permis de couper les files et d'entrer soit gratuitement, soit à tarif réduit.
J'ai apprécié d'oublier ma maladie pour profiter de me faire plaisir : bague, foulard, balades, soirées jusqu'à 2 heures du matin…

J'en suis revenue vraiment heureuse, légère et la dépression n'était plus qu'un lointain souvenir. 

J'ai décidé de repartir afin de retrouver les gens rencontrés en Irlande, avec lesquels j'ai lié des amitiés… mais auparavant, je pars au Japon pendant 10 jours (cadeau de ma famille pour mes 30 ans). Je sais qu'avec l'excitation ça ira (avec des pauses et des siestes, sans doute), mais qu'une fois rentrée la fatigue tombera comme une chape de plomb, avec toutes ces émotions. Cette fois-ci, je serai accompagnée de mon ami. Il est un soutien qui gère bien et comprend bien ce que je vis. On communique beaucoup. Alors je me lance encore une fois avec plaisir dans l'inconnu.

N'ayez pas peur de partir en vacances, même loin, même seul(e), et ne vous donnez pas plus de limites que celles que la maladie nous met déjà. Ne passez pas à côté de souvenirs merveilleux, par crainte de ne pas être à la hauteur. Lâchez-vous, quitte à prévoir des journées plus relax. 

Je vous souhaite de belles vacances à tous ! »

Par Jessica.

Commentaires : 3 commentaires

Commentaires

  • Tu nous livres un merveilleux témoignage empli d'espoir.

    Merci d'avoir partagé ton voyage avec nous.

  • Moi je suis atteinte depuis l âgé de 25 ans j'ai 61 ans et je suis positive dans l attente du médicament d'ici 1 ans . Je suis au quebec..

  • Chère Denise,

    Vous pouvez témoigner de votre expérience québécoise avec la sclérose en plaques.
    Dans l'attente de vous lire. Solidairement,

    Arnaud - Notre Sclérose.

Écrire un commentaire

Optionnel