La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 20 nov. 2019
La sclérose en plaques, par Audrey.
« J’ai envie d’avancer
et de vivre comme jamais
malgré les difficultés. »

« Bonjour,

Je m’appelle Audrey. J’ai 34 ans, deux enfants, de 11 ans et 14 ans. Je suis mariée depuis 5 ans avec une femme merveilleuse qui comble ma vie d’un bonheur immense depuis bientôt 9 ans.

Mon histoire.
Tout a commencé le 5 juin 2018.
J’ai eu une année très longue avec 2 AVC et un problème cardiaque.
Puis en mai 2019, arrive le diagnostic : une sclérose en plaques. 
C’est une maladie inconnue pour moi, mais enfin, après un an difficile, j’avais un nom. Je pensais que ça allait m’aider. Mais non, il m’a fallu une dépression pour me rendre compte que c’était un coup de massue.

Après 3 mois et une longue bataille contre moi-même, j’ai un traitement un jour par mois par perfusion. Et puis j’ai relevé la tête pour moi, mes enfants, ma femme et mon entourage.
La sclérose en plaques fait partie de moi. Nous devons vivre ensemble pour avancer. Mon mental d’acier me donne la force de me battre contre tout. 

Aujourd’hui, je suis une maman pleine de vie. Je vis tout ce que je n’ai pas vécu avant, par manque de temps.
J’alterne le fauteuil et la canne. Mon traitement, le centre de rééducation, la fatigue et les maux de tête sont là mais je m’adapte.
J’ai de la chance d’avoir des amis en or, qui sont là, fauteuil ou non, ils sont là ! Pour ma femme, cela est plus compliqué, mais ça viendra avec le temps.

Ma force est mon mental. J’ai envie d’avancer et de vivre comme jamais malgré les difficultés.
Merci d’avoir pris le temps de me lire, écrire est une délivrance pour moi.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille mais faut savoir se battre car elle vaut la peine d’être vécue. »

Par Audrey.


4 commentaires
20/11/2019 à 08:46 par Courtoux Georges
Courage ta femme va comprendre bisous

26/11/2019 à 10:57 par michel
Salut Audrey
Je te souhaite ainsi qu'aux tiens que vous restiez soudés, j'admire la fierté avec laquelle tu montre à quel point nous sommes égaux face à la maladie, les familles LGBTQI ne sont pas épargnées hélas.
Nous ne sommes pas seuls face à la SEP toi c'est sûr, je pense aux autres à qui ton témoignage le démontre .
Bien à toi .

26/11/2019 à 18:29 par Véronique
Bonjour Audrey,

Un beau témoignage qui démontre bien que la vie ne s'arrête pas avec la SEP, merci.
Vous avez la chance d'avoir des amis et une famille, continuez de vous battre. Le moral c'est important.

Bon courage

29/11/2019 à 08:41 par Audrey
Merci beaucoup.
Je me dis que si mon témoignage peut aider alors j’ai voulu faire un court résumé de mon histoire.
Rien ne sera facile dans l’avenir mais la force mentale permet d’avancer et de grandir face à la maladie.
Aujourd’hui la maladie est là et chaque accessoires canne ou fauteuil reste un bien être pour moi alors je customise tout afin de montrer que comme les lunettes servent à mieux voir le fauteuil est là pour mieux vivre et surtout ne se priver de rien.

Ajouter un commentaire