La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 14 févr. 2020
La sclérose en plaques, par Mel.
« Tant que je pourrais
la combattre avec force,
c’est elle qui perdra ! »

« Bonjour à tous,

Je m’appelle Mel, j’ai 34 ans et je cohabite avec la sclérose en plaques depuis maintenant 8 ans.
Après une première poussée sensitive en 2011, pour laquelle j’ai reçu un bolus de corticoïdes, la vie a continué. 
Le diagnostic reste en suspens vu que, selon les médecins, il faut une seconde poussée pour parler de sclérose en plaques.
De nature joyeuse et pas stressée, je vais finalement vivre 8 années tranquilles, rythmées par des moments de fatigue inexpliquée et du fameux signe de L’Hermitte (une sensation de décharge électrique parcourant le rachis et les jambes lors de la flexion de la colonne cervicale) qui, de temps en temps, me rend visite. 

Mais, au mois de mai de cette année, des trucs bizarres ressemblant fortement à une nouvelle poussée ont fait leur apparition. Ça m’a conduit à consulter. J’ai donc passé une IRM, subi une ponction lombaire et le diagnostic a pu être posé. 
Cela peut paraître étonnant, mais mettre des mots sur les maux me permet de vivre plus sereinement l’avenir ! 
Je vais désormais devoir choisir un traitement. Le neurologue m’a déjà parlé de l’Imurel® : alors si ce traitement parle à quelqu’un, je veux bien des infos ;-)
J’ai rendez-vous le 8 novembre avec le neurologue pour prendre une décision sur ce traitement.

À côté de ça, je suis maman de deux beaux garçons, j’ai un métier que j’adore, un mari en or et j’aime la vie !
Alors la sclérose en plaques ne me fait pas peur ! Je vais la combattre à chaque fois qu’elle voudra jouer avec moi et tant que je pourrais la combattre avec force, c’est elle qui perdra !!! »

Par Mel.

Rediffusion du 12/11/2018.

2 commentaires
16/02/2020 à 09:21 par Aimie
Bonjour ,
J ai eu ma première poussée sensitive en 2007 , mon histoire ressemble à la vôtre . J ai moi aussi 34 ans et a l époque on a mis 7 ans pour me diagnostiquer la sclérose en plaque . Mon premier traitement était l imurel . Il me faisait très mal au ventre et n a pas bien marché sur moi donc je l ai pris un an puis qui passee a un autre traitement la copaxone et aujourd’hui je suis sous aubagio.
N hésitez pas à me contacter si vous avez des questions . Bon courage pour la suite j ai moi aussi la chance d avoir un mari formidable et 2 beaux enfants et c est ce qui compte le plus ! Le tout c est de rester positive et on vie mieux la maladie .

16/02/2020 à 09:20 par Aimie
Bonjour ,
J ai eu ma première poussée sensitive en 2007 , mon histoire ressemble à la vôtre . J ai moi aussi 34 ans et a l époque on a mis 7 ans pour me diagnostiquer la sclérose en plaque . Mon premier traitement était l imurel . Il me faisait très mal au ventre et n a pas bien marché sur moi donc je l ai pris un an puis qui passee a un autre traitement la copaxone et aujourd’hui je suis sous aubagio.
N hésitez pas à me contacter si vous avez des questions . Bon courage pour la suite j ai moi aussi la chance d avoir un mari formidable et 2 beaux enfants et c est ce qui compte le plus ! Le tout c est de rester positive et on vie mieux la maladie .

Ajouter un commentaire