La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 12 avr. 2019
La sclérose en plaques de mon conjoint, par Florence.
« J’ai été choquée,
j’ai même eu peur… »

Quand on apprend le diagnostic de la sclérose en plaques de son conjoint…

« Bonjour,

Je n’ai pas eu une annonce dans un hôpital, elle ne m’a pas non plus été faite par un médecin… c’était dans un parc, et c’était la personne avec qui je sortais depuis quelques jours qui m’annonçait qu’elle avait une sclérose en plaques. Ça été mon diagnostic à moi, l’annonce de vivre une aventure avec un malade.

Tout a commencé quelques mois auparavant. Mon ami Julien, ancien copain d’école, aimait me parler de son boulot, et à son boulot il avait un gars très séduisant, drôle, et fort dans son travail, qui avait quelques problèmes de santé. Les jours, les mois ont passé en écoutant ses histoires de boulot, sans que j’y fasse très attention. Et puis un jour, mon ami décide d’organiser une grande soirée, une soirée où j’allais rencontrer ses collègues de travail.
La soirée se passe super bien et j’y rencontre Sylvain. En vérité, j’y rencontre plein d’autres gens aussi, mais c’est lui qui m’a « tapé dans l’œil » comme on dit. 

Il était comme tout le monde, mais sautait partout au rythme de la musique. Il était heureux, et bout en train. Je l’ai trouvé charmant. Quelques jours après, je retrouve mon ami Julien pour déjeuner avec lui et faire le « debriefing » de la soirée : « Elle, c’était qui ? lui était sympa, t’as vu celle-là comme elle a bu, l’autre était franchement drôle… »… bref des potins, des potins… Et puis au milieu de la conversation, Julien me dit que Sylvain lui a demandé mon téléphone… Ouah, c’est trop bien c’est lui qui m’avait plu !!! Vas-y donne lui…

Et puis après avoir passé en revue toutes les personnes de la soirée, avoir réussi à faire le lien entre les histoires qu’il me racontait et les gens de la soirée, je lui pose une question qui me taraude… « Eh dis moi, c’est pas Sylvain qui avait des problèmes de santé ? ». Julien me répond qu’effectivement c’est bien lui, mais qu’il vit très bien avec, qu’il arrive à bien gérer ça et que finalement il vit tous les jours avec, sans que ça pose de problème pour son entourage. Julien ne m’en dit pas plus et ne veut pas me révéler le nom de la maladie… je reste sur ma fin, mais ne m’inquiète pas plus que ça, de toute façon ça ne doit pas être si grave que ça puisque ce Sylvain pétait la forme lors de la soirée.

Bref, Sylvain me téléphone, nous nous voyons un vendredi soir dans un café branché… le courant passe vraiment bien, jusqu’à tard dans la nuit. Sylvain en gentleman, me quitte malgré nos baisers…

Ce week-end là, Sylvain me dit qu’il a de la famille et qu’il ne pourra pas se libérer pour passer du temps avec moi… je suis un peu déçue mais finalement nous aurons bien le temps de nous revoir… n’empêche que j’ai peur qu’il se soit fichu de moi… Et puis, comme par magie, Sylvain m’appelle le dimanche pour me dire qu’il a finalement réussi à se libérer de ses obligations familiales. En réalité, j’ai appris plus tard qu’il faisait un bolus de cortisone le samedi, c’était ça son obligation familiale… 

Nous nous sommes donc revus le dimanche, dans un parc. Comme des amoureux, nous nous sommes allongés dans l’herbe, en bavardant l’un à côté de l’autre (quand j’y pense quelle prouesse avec 1 gr de cortisone dans le sang !), et puis, avant de se quitter, Sylvain m’a regardé droit dans les yeux, et m’a dit : tu sais je suis pas un jeune comme les autres… j’ai une maladie. Dans ma tête je me disais que je le savais déjà, qu’il avait probablement du diabète (c’est bête mais c’est vraiment ce qui m’est passé par la tête… allez savoir pourquoi). Et puis il l’a dit :  « j’ai une sclérose en plaques ». 

J’ai été choquée, j’ai même eu peur, mais il ne m’a pas laissé sans m’expliquer ce que ça voulait dire, ce que ça impliquait dans sa vie de tous les jours. Il m’a même dit « tu sais ce n’est pas grave » (bon avec le recul je me dis qu’il a peut-être un peu exagéré !). En tout cas, j’ai passé les semaines suivantes à aller sur le net (pas une bonne idée du tout, sauf si vous voulez faire fuir les gens) mais c’est finalement le fait de beaucoup parler, qui m’a permis de faire le choix de rester (et puis il faut dire, que j’étais quand même en train de tomber sacrément amoureuse du jeune homme en question !!!).

Cela fait maintenant 4 ans que je suis avec lui, notre vie est faite de très grands hauts mais aussi de très grand bas, n’empêche que nous sommes très heureux ensemble et que je ne regrette pas d’avoir rencontré cette perle rare qui a quelque chose en plus… »

Par Florence.

Rediffusion du 27/10/2007.

2 commentaires
14/04/2019 à 19:27 par Nathalie vilayes
Bonjour. Je suis un peu dans le même cas que Florence. Quand j ai rencontrer mon compagnon il y a 4 ans il avait déjà la sep et des difficultés à la marche. Il m a tout de suite explique ce qu' était la maladie. Depuis on est toujours ensemble. Il ne marche plus du tout mais notre amour est aussi fort qu' au début. On fait face ensemble et malgré les problèmes que cela engendre je ne peux pas imaginer ma vie sans lui

19/05/2019 à 08:51 par moumouche
bonjour,
on vient de decouvrir la sclerose en plaque a mon conjoint, il a 71 ans, il est tombe et s'est casse le col du femur. On l'a opere, et suite a des problèmes il a été reopere. Il ne sentait plus l'extremite des mains et pieds. Il a aussi tres mal a un pied. Je suis tres inquiete… A son age, la maladie evoulue t'elle plus vite ?? merci

Ajouter un commentaire