La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.

Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

« Bonjour à tous.

J’ai été diagnostiquée il y a 2 ans. Un œdème dans le nerf optique de l’œil droit et hospitalisation (corticoïdes, ponction lombaire, IRM, etc…) pendant une semaine. Au moment du diagnostic final, on m’a sorti tout un tas de mots médicaux que je ne comprenais pas et on me regardait comme si je devais savoir de quoi on me parlait. J’ai finalement compris par moi-même, des semaines plus tard, parce que je n’en ai parlé à personne et le service médical ne m’a pas vraiment aidé. 

Les premières semaines sous Aubagio® et le fait d’accepter cette nouvelle m’ont fait me sentir très seule. Personne ne pouvait vraiment comprendre. J’ai dû laisser ma place à quelqu’un d’autre dans la Marine pour me consacrer à ma santé. Une partie de moi s’était envolée. 
Je ne me suis jamais vraiment exprimée là-dessus, sur la maladie ou ce que je ressentais et ce que je ressens encore aujourd’hui. 
En 2 ans : 2 poussées, dont une en octobre dernier, mon cerveau a tout pris. Depuis 2 ans je suis dans le flou total pour trouver du travail, savoir ce que je veux dans ma vie, faire les choses seule. Je ne sais pas où aller pour un emploi ni même si je dois dire que j’ai la sclérose en plaques au moment d’un entretien quand on me demande mes antécédents médicaux. 
La dépression me suivait avant cette maladie et ça a continué mais j’essaye de voir plus de positif aujourd’hui. 

Je fais du sport (musculation) et ça me fait beaucoup de bien, je vous le conseille d’ailleurs. Ce sport est libérateur. Je me suis dit : mon corps change à l’intérieur pourquoi ne pas le changer aussi à l’extérieur. C’est grâce à l’homme avec qui je suis aujourd’hui que j’en fais, il m’aide beaucoup sur pleins de phases de ma vie et de ma maladie. Il est ma béquille quand je ne suis pas bien dans mon esprit et que mon corps ne me suit pas forcément dans tout ce que je fais. Je vous souhaite à tous d’avoir cette personne dans votre vie, qu’elle soit juste un/e ami/e, mari/femme, père/mère, frère/sœur… cette personne ne comprend pas forcément tout de vous et de votre maladie, mais elle sera toujours là pour vous tendre la main. Pour ma part je ne le remercierai jamais assez.

Mais tant pis : cette maladie est là, elle vit avec moi c’est comme ça. Je me bats et j’enfile mon plus beau sourire tous les jours, même si je n’en ai pas envie. Le sourire engendre d’autres sourires. Merci de m’avoir lue et publiée.

Pleins d’amour à vous tous. »

Par Tiphaine.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 

Rediffusion du 20/05/2019.
Bonjour, Je m’appelle Yasmina, j’ai 21 ans et j’ai découvert ma sclérose en plaques en juillet 2019. Je sortais d’une année pleine de déceptions, que ce soit aussi bien niveau sentimental que professionnel… Banal pour une jeune fille de mon âge !

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour à toutes et à tous, Je suis toute nouvelle sur ce site, et c'est là qu'on se dit : « Non, il n’y a pas que moi qui suis comme ça ! ». En 2012, j'avais 25 ans quand on a diagnostiqué ma sclérose en plaques après une IRM cérébrale, plein de séries d'examens pour maux de tête incessants, puis le tout : fourmillements, difficulté à voir, vision trouble, perte d'équilibre et de sensibilité…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour, J’écris pour donner de l'espoir à quelqu'un parce que, pour me rassurer, je lis vos témoignages. J'ai 17 ans, nous sommes en avril 2008. Les épreuves du bac démarrent et on commence par les épreuves d'EPS. J'ai des fourmis des cuisses aux orteils mais « tranquille » parce que j'suis une nana « déter » : personne ne tombe malade à 17 ans.

Lire ce témoignage en intégralité...

Ma vie avec cette colocataire forcée. « Bonjour, Aujourd’hui, je souhaite partager une partie de mon histoire avec vous et qui sait, peut-être, qu’elle pourra aider et soutenir d’autres personnes…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour, Je n'ai pas de nom, dans la vie, je suis graphiste/illustratrice. J'ai fait ma première poussée de sclérose ne plaques à l'âge de 23 ans. Je me suis levée un matin, avec la sensation d'avoir des fourmis dans le bout des doigts, comme lorsque vous vous appuyez longtemps dessus et que la circulation sanguine se fait avec difficulté. Je pensais que ça allait passer, que ce n'était rien, puis mon état s'est empiré…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour à tous, Je m'appelle Anne-Marie, j'ai 24 ans et j'ai appris, le 10 janvier 2013, être atteinte par la sclérose en plaques. En réalité, intérieurement, je le savais déjà vu les symptômes que je ressentais avant mais j’avais trop peur d'aller faire des examens pour m'en assurer…

Lire ce témoignage en intégralité...

Bonjour, J'ai 33 ans et je suis la maman d'un petit garçon de 4 ans. Ma sclérose en plaques a été diagnostiquée en septembre 2020 (bientôt un an) après une grosse poussée qui m'a envoyée aux urgences de l'hôpital.

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour à tous, Je m’appelle Audrey, j’ai 24 ans, j’ai été diagnostiquée le lundi 3 juillet 2017. Ça fait 2 ans et 8 mois que je combats la maladie avec le sourire aux lèvres et l’envie de vivre mais cela n’a pas toujours été facile…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour, Voici mon témoignage sur la sclérose en plaques de mon époux. Mon mari, alors âgé de 31 ans, a été diagnostiqué fin d'année 2014 suite à un malaise et une paralysie du côté gauche. Je me souviens encore de cette journée maudite, où il est tombé devant nos enfants, et moi, j'étais au boulot à 75 km de là.

Lire ce témoignage en intégralité...

Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !