La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.

Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

La drôle de vie du "grand monsieur avec une petite sclérose".

« Bonjour,

Je me souviens avoir avoué à un de ses voisins, le soir même où j'ai embrassé Franck pour la toute première fois, que j'étais follement amoureuse. Oui. Déjà. Et que c'était insensé.
La réponse fut la suivante :
- "Il faut tout de même que tu le saches, il a une sclérose en plaques..."

Je ne savais rien de cette maladie au nom un peu effrayant. Dans la première seconde, mes pensées s'arrêtèrent sur l'image d'un homme aux muscles atrophiés, le corps recroquevillé sur son fauteuil roulant. Puis Franck : 1m96, environ 100kg, deux grands yeux bleus "souriants". Comment ?
- "Pour ne pas t'effrayer, il a fait en sorte de ne pas marcher avec sa canne"

C'était la première fois que je me trouvais confrontée, brutalement, au dur sujet du handicap, à la maladie. Aimante, j'aurais alors souhaité tout comprendre immédiatement… Peine perdue lorsque je m'aperçois encore aujourd'hui que certains sepiens eux-mêmes ont du mal à gérer leurs propres fatigue, émotions ou traitements.
Lassé d'expliquer en vain (avec un manque de recul évident, l'annonce de la maladie étant toute jeune d'un an), d'affronter et de décrypter les regards (pitié ? compassion? dédain ? ou…? ou…?), de se battre à la fois contre les préjugés et contre les faiblesses de son propre corps, il avait préféré taire "le mal" pour flirter comme un jeune homme "normal".
Je pouvais comprendre cette attitude, même si elle était un peu triste. Je tiens évidemment à préciser qu'à aucun moment sa santé n'a été mise en danger : nous étions dès le départ des gens assez calmes et sortions assez peu.
Le petit secret a éclaté en morceaux au bout d'un mois. Je lui ai dit que mon secret à moi était de déjà connaître le sien…

Voici 11 ans maintenant que nous vivons ensemble. Lui, tantôt sur ses deux jambes (marchant plus ou moins bien selon sa température corporelle et l'heure du jour et de la nuit), avec ses cannes en bois ou rétractables (un genre de bâton de ski qui se déploie ou se réduit "fait maison"), tantôt sur fauteuil motorisé (en cas de grosse grosse fatigue). Le "grand monsieur avec une petite sep" comme l'appelle son neurologue est particulièrement bien coaché question équipe médicale (psy, urologue, spécialiste de la fertilité, kiné) et je lance un appel à tous les nouveaux malheureusement touchés par la sclérose en plaques (SEP) : surtout, soyez bien encadrés par des équipes médicales qui communiquent bien entre elles. 

Moi, je vis au rythme qu'il m'impose. Avonex® le vendredi. J'ai appris à faire les piqures… À Paris, bon courage pour trouver une infirmière qui se déplace à heure fixe ou qui, dans son cabinet, ne répond pas à son téléphone en même temps qu'elle ouvre la porte à un patient tout en piquant une fesse…
Malgré de grandes difficultés d'un point de vue professionnel qui le minent (discrimination, mise au placard, problèmes d'accessibilité), Franck tente toujours de faire bonne figure en public. Il dégaine un humour cynique à la Dr House (on l'appelle parfois comme ça…) que j'ai étrangement pu retrouver dans les propos d'autres Sépiens qui ont témoigné sur ce site.
Un autre point commun qui m'étonne souvent est la répétition de cette phrase par beaucoup d'entre vous : "je n'ai pas à me plaindre, il y a pire que moi". Je l'entends souvent à la maison. J'ai un peu de mal à la comprendre.

Quant aux conjoints, amis ou compagnes de personnes atteintes de sclérose en plaques, sans doute avez-vous déjà parlé avec une personne "valide" de votre situation familiale ? Et là, tombe cette phrase stupide: "…tu as du courage…!".
C'est vraiment lors de ces moments que je me rends compte qu'une association comme la vôtre a raison d'exister.

Il faut du courage pour changer les comportements et les mentalités. »

Par Rachel.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 

Rediffusion du 14/05/2012.
« Bonjour, Je m’appelle Alizée, j'ai 33 ans et je suis maman de Marion 9 ans et Julia 6 ans. Ma vie a pris un tournant inattendu il y a 5 ans, lorsque l'on m’a annoncé que j’étais atteinte de la sclérose en plaques. Des débuts difficiles les deux premières années, avec des symptômes et des poussées qui se sont succédé. Je ne reconnaissais plus mon corps…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour à tous,  J'ai besoin de parler à des personnes atteintes de la sclérose en plaques. En effet, ma femme est en plein diagnostic, enfin j'ai plutôt l'impression que les professionnels ne veulent pas l'annoncer, même s'ils en sont sûrs. Tout a commencé il y a 3 mois…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour, Je voudrais témoigner sur le pouvoir que l’Amour a, fasse aux aléas de la Vie… Voici 3 ans 1/2 que j’ai rencontré mon mari…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour, Je témoigne en tant que maman d'une malade de la sclérose en plaques. Cette "sorcière" de maladie, je vais l'appeler ainsi car c'est bien une "sorcière" qui est omniprésente chaque jour…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour, Dans cette société, la maladie quelle qu’elle soit, est malheureusement un moyen comme un autre de catégoriser, étiqueter, marginaliser. Avec Audrey, sa force de caractère et ses profondes ressources spirituelles qui lui permettent de mener un combat admirable contre la sclérose en plaques (SEP), j'ai appris, compris, une lecture inverse du regard sur la maladie…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour, Ma mère est atteinte de la sclérose en plaques depuis maintenant 14 ans, cela s'est manifesté en Août 1995 : par une perte de la vue. J'étais alors âgée de 6 ans et ne me rappelle que brièvement de cet épisode. J'ai appris au fur et à mesure à coups de peur et de pleurs à comprendre cette maladie qui sclérose les membres de ma maman…

Lire ce témoignage en intégralité...

Quand on apprend le diagnostic de la sclérose en plaques de son conjoint… « Bonjour, Je n’ai pas eu une annonce dans un hôpital, elle ne m’a pas non plus été faite par un médecin… c’était dans un parc, et c’était la personne avec qui je sortais depuis quelques jours qui m’annonçait qu’elle avait une sclérose en plaques…

Lire ce témoignage en intégralité...

« Bonjour à tous, Je m'appelle Marie et mon homme à 25 ans. Tout a débuté il y a un an. Décembre 2011, mon homme ne peut plus travailler. Il est serveur, et a des fourmillements dans la main et le bras. Ensuite selon ces dires, il a une sensation de carton lorsqu'il touche son bras.

Lire ce témoignage en intégralité...

​​​​​​​« Bonjour, Depuis qu’Arnaud a ouvert ce site, je suis devenu l’un de ses plus grands « fans » ! En effet, pas un seul témoignage de patients ou de proches n’a échappé à ma lecture passionnée… ce qui a représenté plus de 800 publications depuis 13 ans !

Lire ce témoignage en intégralité...

Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !