La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 6 avr. 2016

La sclérose en plaques de Sabrina.

« J’ai souvent des maux de tête
et des douleurs aux cervicales. »

« Bonjour,

Je m’appelle Sabrina, j’ai 28 ans. C’est la première fois que j’écris. Dans ma tête, pour moi, je n’ai pas la sclérose en plaques et d’après le neurologue non plus. Il m’a dit que c’était un cas isolé. Mais alors pourquoi depuis avril et mai (derniers bolus de cortisone) je ne suis plus la même : douleurs, boiterie, fatigue et autres… ?

En ce moment je fais une cure de vitamines qui m’aide bien au niveau de la fatigue même si ce n’est pas le top car il y a trois semaines de ça, je suis retournée voir le docteur qui m’a dit que je faisais une dépression. J’ai repris le sport et le travail (interim) même si au niveau sportif je sens bien que je ne suis plus la même qu'avant. Est-ce que le corps mais autant de temps à se remettre après 5 mois d’abstinence de sport sachant qu’avant j’étais une grande sportive ?

J’ai souvent des maux de tête et des douleurs aux cervicales. Je suis allée voir mon ostéopathe qui m'a fait un peu de bien mais ça ne dure pas. Pour le travail, j’ai eu une bonne nouvelle : mon employeur, d’avant mon inflammation, m’a recontactée pour me proposer un contrat rapidement. En revanche, je dois passer à la médecine du travail avant. Je suis aide-soignante. Je verrai en travaillant tous les jours comment ça va se passer. J’aimerais avoir votre avis car je n’ai même plus envie d’en parler au médecin de peur qu'il me prenne pour une folle. Merci d’avance. »

Par Sabrina.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 

Rediffusion du 05/11/2014.

4 commentaires
21/11/2014 à 21:49 par cardon
merci pour vos commentaires,d ici peu de temps je serais au clair avec ce qu il marrive je consukte sur bordeaux (le 8 decembre a 9h45).Je vous donnerais des nouvelles cordialement

12/11/2014 à 15:06 par Christine
Bonjour Sabrina
Je comprends ton inquiétude et tes questionnements.La première chose que je voudrais te dire : change de neurologue, parce que si lui, en premier, ne te soutient pas dans la maladie, qui le fera ?
Tant qu'il ne te reconnaît pas comme ayant une SEP, comment peux-tu, toi, l'accepter ou même seulement la tolérer ?
Pour ce qui est de ton travail, je pense qu'il est important de te "couler" dans le moule, d'en avertir le médecin du travail, mais pour ton employeur, c'est fonction de ce que tu vas en juger : cela peut t'aider ou t'enfoncer : tout dépend de lui !
J'ai tendance à dire au corps : tu es là, je fais avec mais toi, tu dois me suivre ! Alors, même si les douleurs sont intenses, même si la jambe droite traîne sur le sol, même si les bras sont tellement douloureux que je crisse des dents, je vais aller tondre le gazon parce qu'il fait beau et que c'est nécessaire. (Je dois préciser que la tondeuse m'est indispensable pour tenir debout !)
Aussi, tant que tu le peux, exerce ton métier ; au contact des autres en souffrance, on oublie un peu la nôtre.
Et puis, continue à faire du sport ; lez corps doit te suivre et non te mener.
Bon courage, et surtout, n'oublie pas de vivre !
Christine

12/11/2014 à 12:10 par Dey
Bonjour Sabrina,

J'ai 24 ans, SEP annoncée en 11/2010. Mon ancienne patronne savait pour ma sep car elle a suivi l'apparition des poussées avec moi et l'annonce du diagnostic mais mon nouvel employeur n'en sait rien ni mes collègues et comme je me sens bien et que cela ne se voit pas, je ne dirai rien. En effet, depuis que je suis sous Avonex aucune poussée ressentie.
La médecine du travail le sait, ils sont tenus au secret professionnel donc pas de souci pour le leur dire et si un jour on a besoin, ils pourront intervenir!
Tu ne seras jamais prise pour une folle que tu te sentes malade ou non, la sep est là quelque part dans un coin (éveillée ou endormie) et c'est tant mieux si elle est "en veille" :-)

Bon courage à toi!

07/11/2014 à 00:31 par Tcham
Coucou Sabrina,
J'ai la sclerose depuis bientot 1 an ( le 14 novembre, youpi!)
J'etais en formation d'auxiliaire de puériculture que j'ai dû interrompre et que je ne reprendrais jamais.
Je n'ai pas vraiment saisi sur quoi tu voulais un avis ni en quoi le médecin te prendrait pour une folle...toujours est il que si tu te sens capable d'aller travailler je pense qu'il serait plus judicieux d'en parler au médecin de cette maladie comme ca si tu as besoin d'aménagement ou quoi il pourra t'aider a rendre ton quotidien au travail plus facile...
Après c'est que mon avis je sais que d'autres pensent qu'il ne vaut mieux pas en parler...
Bon courage
Tcham

Ajouter un commentaire