La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Le 28 août 2017
La sclérose en plaques, par Amel.
« Je sais que la SEP
peut se réveiller n'importe quand
et ça me hante tous les jours. »

« Bonjour, 

Ma sclérose en plaques s'est déclarée l'année dernière, en mars 2016 exactement. J'ai dû faire deux poussées avant de savoir de quoi je souffrais…

J'ai pris une gifle, enfin, on l'a prise à deux avec mon époux. À ce moment-là, je me voyais déjà handicapée et en fauteuil… J'ai eu très peur. Peur de me retrouver diminuée et de ne plus pouvoir m'occuper de mes enfants de 7 et 6 ans. J'avais peur pour eux. 

Aujourd'hui ça fait 1 an et 5 mois que je vis avec la SEP. Les premiers mois furent très difficiles à vivre, avec plusieurs poussées. Puis on m’a mise sous Gilenya® mais j'ai dû attendre 6 mois pour enfin respirer, du moins pour les poussées, car les douleurs étaient toujours présentes. Je souffrais tellement que j'en pleurais toute seule. Et, lorsque j'ai revu mon neurologue, celui-ci m'a prescrit un autre traitement, le Neurontin®. Et là, ça a été magique car au bout d'un mois, je ne ressentais plus aucune douleur : je revivais !

Je sais que la SEP peut se réveiller n'importe quand et ça me hante tous les jours.

Bon courage à vous tous. »

Par Amel.


Soyez le premier à laisser un commentaire