La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 6 août 2011

La sclérose en plaques, par François, du Canada.

« J'ai un peu perdu le contrôle
de mon pied droit. »

« Bonjour,

J'ai eu mes premiers symptômes en 2003. Très peu d'endurance à l'effort, étourdissements et difficultés à rester éveillé (je travaillais comme dessinateur en électricité). Tondre le gazon, déneiger mon entrée de cour et m'occuper de mon terrain étaient des tâches qui me décourageaient avant même de les commencer.

Je m'en voulais de n'avoir jamais été un adepte de la grande forme physique et comme je venais de franchir la cinquantaine, je croyais que j'en payais le prix. Diagnostic du neurologue : « Apnée du sommeil 2 à 3 mois à dormir avec un CPAP pour t'aider à respirer et tu te sentiras 10 ans plus jeune » qu'il me disait. Évidemment cette "fontaine de Jouvence" n'a eu aucun effet sur moi. Ensuite, j'ai un peu perdu le contrôle de mon pied droit qui refusait quelquefois de se soulever lorsque je marchais (pied tombant). Comme cela n'arrivait pas souvent, je n'y ai pas porté attention.

Et puis, un matin, je me suis éveillé avec la main droite complètement engourdie. Comme je travaillais 8 heures par jour avec une souris, j'ai cru que c'était une question d'ergonomie. J'ai consulté, on m'a fait passer toute sorte de tests, on a soupçonné un blocage du tunnel carpien mais jamais on a songé à la sclérose en plaques donc pas d'IRM.

Et puis en début novembre 2005, je suis à mon travail, je ne me sens pas bien du tout, je ne peux plus contrôler la souris et j'ai de la difficulté à marcher. Je me rends alors à l'hôpital et je rencontre un urgentologue et je lui raconte mon problème avec ma main droite. C'est ce médecin qui a immédiatement soupçonné la sclérose en plaques, mais comme je souffrais aussi d'une pneumonie, il a commencé par régler ce problème, mais il m'a fixé un rendez-vous pour une IRM.

Entre-temps, le 15 décembre, mon employeur, XOXOXOXOXOXO (2000 employés) procède à une restructuration de son personnel cadre et doit remercier 50 employés. Je suis l'un d'entre eux. Mais on m'offre près d'un an de salaire et du support pour trouver un autre emploi alors comme je crois être en mesure, malgré mes 53 ans, de trouver un autre emploi, j'accepte leur offre.

Le 4 janvier 2006, je passe une IRM et le 8 février mon médecin m'annonce que j'ai la sclérose en plaques. Deux semaines avant, une mère de famille de Montréal était acquittée d'assistance au suicide de son unique enfant qui justement souffrait de la sclérose en plaques parce qu'elle avait agi par compassion. C'était rassurant... »

Par François.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 

Rediffusion du 10/09/2010.

Soyez le premier à laisser un commentaire