La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 23 oct. 2011

La sclérose en plaques, par Jean-Michel.

« Je suis persuadé que le mental
est un ingrédient important
contre toute maladie. »

« Bonjour à toutes et à tous,

Je suis un homme de 48 ans, j'apporte ici mon témoignage sur mon existence aux côtés de cette maladie.
Diagnostic sclérose en plaques posé en 1988 - Je suis dans une évolution non fulgurante. Seulement quelques poussées avec paralysie des membres inférieurs. Récupération intégrale de toutes mes capacités à chaque fois.

Je dois dire que j'ai un moral d'acier et je me bats tous les jours pour éviter de trop penser à chaque fois qu'un coup de fatigue me rappelle à l'ordre. Je vis pleinement avec. Je suis un traitement par Copaxone® (une injection par jour) depuis plus de 5 ans et pour moi ce traitement est très efficace. Aucune poussée depuis le début de ce traitement. La dernière IRM en date a montré une tendance à la reconstitution des trous dans la myéline et j'avoue que j'aspire à réparer mon cerveau en totalité sans nouvelle poussée dans l'intervalle. Ce qui est d'autant plus rassurant pour moi.

Je n'ai aucune restriction physique dans ma vie de tous les jours. J'ai beaucoup d'activités physiques et je me dépense parfois sans compter. Je viens de subir en plus un divorce toujours en cours.

J'ai la chance d'avoir rencontré une femme formidable que j'aime. Elle est merveilleuse et  nous avons milles projets, on vit une magnifique histoire. Elle a aussi une affection médicale et cela n'a pas été un obstacle. Plutôt un déclencheur pour que l'un et l'autre, nous nous comprenions parfaitement et chacun de nous fait attention à l'autre.

Il m'arrive même de pouvoir dire à mes proches que je vais guérir, ce qui pourrait ne pas être compris d'eux car ils ont une image de la sclérose en plaques très défaitiste.

Alors oui, il faut toujours garder à l'esprit que cette maladie peut être combattue du plus profond de soi-même avec la rage de la vaincre. Je suis comme un tigre en moi qui la pourchasse inlassablement. Elle ne m'aura pas.

Je suis persuadé que le mental est un ingrédient important contre toute maladie.

La photo que je vous joins me montre dans toute la puissance de ma démarche pour vivre, vivre, vivre mes envies ! »

Par Jean-Michel.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 

Rediffusion du 22/10/2010.

9 commentaires
26/10/2011 à 11:45 par Jennifer
P*****, quel témoignage Jean-Michel ! Quel force ! Merci beaucoup et bonne continuation !!!!

24/10/2011 à 09:37 par nathalie
Bonjour Jean-Michel,
Super ton témoignage, j’ai la même philosophie que toi.
J’ai une SEP depuis 1996 et diagnostiqué en 1998.
Je suis aussi sur une évolution non fulgurante. J’ai eu quelques décès de personnes qui m’étaient chère. Donc à ce moment là j’ai eu une poussée assez forte pour moi car j’ai baissé les bras. Mais à chaque fois je me relève encore plus forte. Et je me dis : quelle ne m’empêchera pas de vivre ma vie, comme je l’entends.
Bon courage à Tous et à Toutes.
Nathalie

24/10/2010 à 12:04 par Pinaud
Moi aussi j'ai la SEP depuis 1971 mais je suis toujours valide et me bats tout les jours, mon traitement est Tysabri que je supporte très bien, ce qui est le plus génant c'est la fatigue, il faut surtout garder le moral ce qui est très important et oublier que l'on est malade !!!

23/10/2010 à 20:49 par Adrienne/Handiady
Hélas un mental à mille pour cent et un mental infaillible ne suffisent pas, c'est le hasard qui détermine la gravité de ta sep, non ie caractère ou un traitement. Je n'ai jamais douté de ma guérison, or je n'ai rien récupéré... Je te souhaite de continuer à avoir encore longtemps autant de chance. En 9 ans d'écoute en groupe SEP, j'ai tout vu, y compris le pire chez les gens les plus battants, actifs et courageux!

22/10/2010 à 16:34 par Mailusine
SEP depuis 1973, âgée de 60 ans l'an prochain, et toujours la même envie de vivre des rêves ! Deux mariages, deux divorces, mais sans gros traitement lourd. Juste Lyrica, Myolastan, Ixprim et Dafalgan. Avec des petits coups de Solupred... quand le besoin se fait sentir. J'ai eu Copaxone pendant 3 ans. Toujours le même désir de voyager, de rencontrer des forumeurs et de découvrir plein de choses ! En ce moment, la calligraphie et le pastel !
Allez, le combat continue ! Bon courage à tous et à totues !
Mailusine

22/10/2010 à 16:02 par roza
ha ba voila je suis pas la seule optimiste lol je suis tout a fait d'accord avec toi. Il faut continuer a vivre ,a rever. Sep ne veux pas dire la fin d'une vie. Continue a profitez de la vie.

22/10/2010 à 13:30 par sabattini
Moi aussi , j'ai 48 ans atteint par la sep depuis 1997, j' ai un traitement à la Copaxone depuis 6ans. Je vais à la piscine quand je sors de l'eau , j'ai du mal mais je m'en fou, des fois je tombe mais j'insiste . J'ai la même philosophie que toi pour vivre, vivre, vivre ces envies. Je ter dis bravo et banzaï!!!!!!

22/10/2010 à 11:23 par marykat
Magnifique témoignage. Vous"diffusez" beaucoup d'énergie Jean-Michel au travers de vos mots !
Merci à vous.

Mary Kat

22/10/2010 à 10:20 par Arnaud - Notre Sclérose
Wouahou… ça me donne le vertige !

Merci pour ce témoignage optimiste !
Arnaud.

Ajouter un commentaire