La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 10 août 2016

La sclérose en plaques, par Laeti.

« Si je me retourne sur ma vie d'avant,
j'en aurais presque le vertige ! »

« Bonjour,

Voilà, demain cela fera 2 ans que j'ai reçu mon diagnostic. J'avoue que certains jours, j'ai encore de la peine à y croire, parfois parce que je n'en reviens pas, ou alors parce que cela va bien et que l'idée me prend de me dire que c'était peut être juste un mauvais rêve.

Concrètement, la sclérose en plaques a radicalement changé ma vie. Si je me retourne sur ma vie d'avant, j'en aurais presque le vertige !
Tout n'a pas changé en mal !
Au début si, bien entendu, parce qu'il faut le temps d’encaisser le choc, de se remettre de toute l'angoisse générée par les différents examens médicaux, et puis parce qu'il se débarrasser de la poussée qui nous a conduit au diagnostic.

Mais ensuite, petit à petit, ben faut continuer à vivre, et alors commence un bien étrange combat : tout ce qui ne nous avait jamais effleuré l'esprit devient alors partie intégrante de notre vie, de notre personne même.
Aujourd'hui, je suis devenue le cerbère des places GIC, et je me charge de dire ce que je pense aux valides qui s'y garent ! Aujourd'hui j'ai découvert l'altruisme, j'ai aussi appris à ne pas me plaindre, moi qui pleurait pour un rhume, je tais la quasi totalité de mes symptômes (je serais tout le temps en train de me plaindre sinon…) je suis devenu quelqu'un d'autre, et je me trouve meilleure qu'avant !
Professionnellement parlant, j'ai repris une activité à 80% et j'ai passé des tests d'aptitudes pour un BTS en informatique et je vais retourner à l'école !!!
Tout ça, ce n'est que du bien dans ma vie.

Physiquement, j'ai découvert que j'avais des limites à ne pas dépasser. Si je les respecte, j'arrive à vivre sans ressentir ma sep (ou presque car j'ai des séquelles irréversibles, mais je les ai adoptées) et parfois j'ai juste envie de ne plus m'en soucier. Mais sitôt que je franchis la limite, ma sep se rappelle à moi. 
J'ai l'impression de vivre avec une bride, des chaines aux pieds, d'avoir un moteur de Ferrari dans une carrosserie de 2CV, je suis en rodage permanent !

Tout ça pour dire qu'on peut vivre avec une sclérose en plaques, il suffit d'écouter son corps et de réorganiser sa vie en fonction de ses nouvelles capacités, et, si c'est dur à admettre parfois, la majeure partie du temps, on le fait sans s'en rendre compte.
L'entourage a plus de mal à comprendre ça, mais ça viendra…

2 ans après, ma seule véritable crainte, c'est de refaire une poussée car chaque jour m'éloigne de la précédente et me rapproche de la prochaine. »

Par Laetitia.

> Soutenez l'association Notre Sclérose ! Faites un don !
 

Rediffusion du 15/04/2009.

Soyez le premier à laisser un commentaire