La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 25 févr. 2013

La sclérose en plaques, par Yann.

« J'aurais tant aimé
qu’elle me fasse des infidélités. »

« Bonjour,

Moi, c'est Yann et ma petite histoire avec cette dame que l'on nomme sclérose en plaques a commencé il y a presque 10 ans.
Je ne peux pas vraiment parler d'une grande histoire d'amour, j'aurais tant aimé qu’elle me fasse des infidélités. Mais à mon grand regret, elle semble aimer ma présence. Elle reste toujours là, tapie dans l'ombre, à me faire de petits signes de temps à autre.

La rengaine de l'injection du lundi, du mercredi et du vendredi, rythme ma vie. Par chance, même si, suite à deux grosses poussées traitées par de la cortisone, je vis tous les jours avec les petits désagréments tels que la fatigue ou les sensations de gène, j'ai toujours pu conserver mon activité professionnelle (je touche du bois...). Ah, j'oubliais dans ma présentation, je suis un homme de 37 ans, qui vous souhaite à toutes et tous d'avoir plein de courage dans votre lutte quotidienne contre cette garce !

Un détail, pour toutes les personnes malades qui souhaiteraient accéder à la propriété : Bon courage ! Dans mon cas, j'ai rempli 6 dossiers d'assurance, aucun ne m'a donné d'avis favorable. À mon grand regret, la banque était bien sûr d'accord pour le prêt, mais sans assurance... Alors que l'on me parle de favoriser les personnes en situation de handicap, je n'y crois pas une seconde. Si sur le papier ça fait bien, dans les cas concrets, le chemin et encore bien long. »

Par Yann.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 


4 commentaires
25/02/2013 à 19:05 par franz
Bonjour Yann,

C'est très bien et positif d'envisager l'acquisition d'un logement car cela constituera une sécurité. Je crois que nous en avons tous besoin de ce sentiment de sécurité mais peut-être encore un peu plus quand on est malade... Tu sais, pour la banque, à ta place, je n'évoquerais pas ma maladie. Dans ce cas tu n'auras pas une assurance qui couvre ta SEP mais à quoi bon... De toutes les façons, il faut bien que tu achètes ce logement car tu en as envie et cela est sans doute important pour toi. Les difficultés sont déjà là puis de cette façon, avec ce logement, tu vivras plus tranquille et serein. Si ta famille ou certains de tes amis peuvent éventuellement payer ta mensualité de crédit au cas ou tu n'y arrives plus un jour alors ils seront ton assurance! La priorité c'est avant tout ta satisfaction car la maladie est bien assez ennuyeuse comme ça! À partir du moment où le banquier est régulièrement payé, je pense qu'il ne se plaint pas... Si tu y tiens vraiment, il existe des assurances pour les personnes malades. Elles sont plus chères peut-être c'est tout.
Bon courage pour la suite!
Franz, 38 ans, sep depuis 14 ans.

25/02/2013 à 16:05 par sophie
Courage! pour tout : la maladie bien sûr mais aussi pour un prêt "la vie est trop injuste" dixit Caliméro, à nous de prouver qu'on peut trouver des moyens de s'en sortir quand même, même quand on a l'impression que beaucoups de choses sont faites pour nous barrer la route....ne baisse pas les bras!
sophie, 39 ans, sépienne depuis 20 ans

25/02/2013 à 14:34 par chrystèle bourély
Bonjour Yann,
En tant que juriste de formation et SEPienne je trouve ça affolant qu'il y ait tant de difficultés pour obtenir un emprunt du fait de notre maladie !
Bravo pour en avoir parlé

25/02/2013 à 12:35 par Samuel
Bonjour Yann, courage à toi car il en faut avec cette maladie qui nous touche. Moi aussi je me suis lancé dans un projet de construction de maison, les banques fuient toujours dès qu'on leur dit qu'on est malade. Un courtier en assurance a réussi à me trouver une assurance à un prix très compétitif, tu peux le contacter si tu veux : Handi Assur, cabinet Fleureau Poulain à Nantes, demander Mr Caillon.
Grace à eux, j'ai pu concrétiser mon projet de maison.
Bonne continuation à toi.

Ajouter un commentaire