La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 7 mars 2020

La sclérose en plaques, par Yvan.

« Dehors ! Sort de mon corps ! »

« Bonjour,

Je n'ai pas écrit ce texte pour faire un « buzz » mais pour faire rire les gens qui ont perdu leur sourire depuis longtemps.

Ma vie en (sclé)rose : 
Saloperie invisible mais pas du tout risible : vous ne me verrez jamais en bécane avec des sandales, mais plutôt à pied, avec une canne, pour éviter un drame…

Sans être fébrile, je perds l'équilibre, je ne marche pas très droit, mes gestes sont maladroits, même sans faire le fou, je ne tiens pas debout, le sol se dérobe sous mes grolles, et parfois je dégringole, ras-le-bol de me prendre des casseroles, d'avoir des fourmis dans les guibolles qui deviennent folles ; ce n'est pas marqué sur ma trogne. Je ne vois plus trop bien, et parfois, la nuit je tâte les murs avec les mains pour éviter de me prendre un gadin, sur mon chemin, à toute heure la hauteur des trottoirs me fait peur. Monter des marches, avec ma drôle de démarche, c'est ma hantise, qu'on se le dise. Parfois, des rampes sont là pour éviter les patatras, ne pas oublier d'allumer les lampes ! Sinon c'est la bagarre dans mes jambes ! Je ne prendrai pas non plus une trottinette pour me casser la binette et quand je bois ou je mange ça coule de travers, j'en dévient vénère et c'est avec effroi que je risque d'étouffer ma foi ! À cause d'un morceau de poulet mal plumé ou d'une limonade mal bullée et plus tard y'a pas d'intrigue, bonsoir la fatigue. Au quotidien, les objets dans mes mains jouent les « filles de l'air » et c'est vraiment galère pour les ramasser par terre. Le soir, y'a pas d'espoir, c'est le foutoir, rien que pour prendre une douche et aller pisser ça prend une éternité, si bien qu'après je me couche ! Ô râge, ô désespoir, vite une chaise pour m'asseoir avant qu'une gêne-assommoir ne se propage, la chaleur ne fait pas mon bonheur, mes neurones deviennent aphones. Certains nous rient au nez lorsqu'on leur présente notre invalidité… Dans ces cas-là, je leur donne mes cartes, mes plaques et mon handicap ! Alors cap ou pas cap ? 

Je bois ou quoi ? Certainement pas ! Vous êtes carrément à côte de la plaque ! J'ai simplement une sclérose en plaques, et alors ? Dehors ! Sort de mon corps ! Ce n'est pas parce qu'on a une épée de Damoclès au-dessus de la tête qu'il faut s'empêcher de faire la fête ! Que ma famille ne pique pas une crise de nerfs, ce n'est pas héréditaire, et pour les autres, les gens peureux, vivez heureux, ce n'est pas contagieux !

Par Yvan.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 

Rediffusion du 21/08/2017.

14 commentaires
07/09/2020 à 11:31 par Crackers
Merci pour cet écrit !

02/03/2019 à 10:53 par Maudeline
Merci de m'avoir fait sourire, c complètement ca! Bon courage!

23/02/2019 à 23:21 par Lafond anne
Je partage cette même compagne et ce même bonheur de vivre mais je ne suis pas si douée pour écrire.
Félicitation et merci
Au plaisir de continuer à vous lire où de vous entendre un jour.
Anne

23/02/2019 à 13:24 par Hilpert
Bravo pr ce texte oui maladie de merde ça c sûr et souvent pas compris car parfois ça se voit pas physiquement mais c est une souffrance..... Gardons le moral tt façon il faut vivre avec bon courageeeeeeeee

23/02/2019 à 13:00 par Edith
Très bien écrit. Je me suis vraiment régalée en lisant votre texte drôle et digne d'un slam.. Vous décrivez notre quotidien avec beaucoup de dérision certes , mais aussi avec tellement de vérité. Bravo ! Bonne journée

23/02/2019 à 10:30 par Sabine
Excellent !!! Très drôle, la dérision aide à garder le sourire. Merci pour ce fou rire du matin. Bon week-end

16/10/2017 à 20:58 par Guillaume
Au début
Il a 14 ans les neurologues se demandaient quelle maladie je portais Sep ou Sla? Les analyses sang bonnes j echainais les irms avec et sans produit contrastant puis comme j étais hors vidal un Professeur a dis il est jeune je recommande 2g de solumedrole par jour pendant une semaine les poussées devraient se calmer? Oui 6 mois à peine
Bonne soirée à toutes & a tous

16/10/2017 à 20:57 par Guillaume
Au début
Il a 14 ans les neurologues se demandaient quelle maladie je portais Sep ou Sla? Les analyses sang bonnes j echainais les irms avec et sans produit contrastant puis comme j étais hors vidal un Professeur a dis il est jeune je recommande 2g de solumedrole par jour pendant une semaine les poussées devraient se calmer? Oui 6 mois à peine
Bonne soirée à toutes & a tous

21/08/2017 à 16:14 par yvan
Merci pour votre réponse, oui slamer on me l'a déjà dit... j'espère tout simplement que GCM lise mon texte - cordialement - Yvan

21/08/2017 à 16:11 par Bourrelier
Vos mots vont droit au cœur Sepienne depuis 21 ans, voû vous pourriez Slamer avec Grand corps malade. C'est tellement vrai et poétique. Bravo et Merci

21/08/2017 à 15:20 par yvan
merci beaucoup pour votre réponse - cordialement - Yvan

21/08/2017 à 15:07 par Pavy
Bonjour
Merci pour ce beau texte très bien écrit. On s'y croirait comme dirait l'autre mais tout est vrai. Et encore ce n'est qu'une partie.... Il y a la partie immergée et la partie émergée; et tous ces clichés: "tu as mauvais caractère; tu est aigri; tu dors toujours;.....et surtout ne pas répondre; ne rien dire.... Que c'est pénible tout cela... Bonne journée .
Philippe

21/08/2017 à 13:34 par yvan
Bonjour, merci pour votre commentaire. Il est vrai que parfois nous faisons des vers sans avoir l'air...
Il faut dire que si on boit de l'alcool on est alcooliques, nous sépiens, on boit du Fanta, on est doncfantastiques ! (oui je sais elle est facile pas de quoi à prendre une béquille) lol
Bonne journée.

Yvan

21/08/2017 à 12:57 par Christine
Prodigieux, Yvan !
Tu as un don que la sclérose n'a pas entaché !
Il ne te reste plus qu'à y adjoindre la mélodie façon Rap, et tu gagnes, en plus des lecteurs, des auditeurs !
Et puis, la dérision est encore le meilleur remède contre cette envahisseuse que rien n'arrête vraiment.

Continue de nous enchanter avec tes rythmes, tes rimes, tes bons mots.
Belle et longue vie à toi.
Christine

Ajouter un commentaire