La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 7 déc. 2020

La sclérose en plaques, témoignage de Sandrine.

« Je ne veux pas baisser les bras,
même si c'est tellement dur parfois,
comme en ce moment d’ailleurs ! »

« Bonjour,

J'ai 44 ans, je suis mariée depuis 6 ans et en couple depuis 12 ans. Nous avons une fille merveilleuse de bientôt 11 ans. 

Je suis atteinte de cette fichue sclérose en plaques depuis mes 14 ans. Les premiers signes de celle-ci sont apparus à mes 7 ans…
Déjà 30 ans de maladie qui, il y a 5 ans, est devenue évolutive !
J'ai constamment des douleurs et mes jambes me lâchent de plus en plus. Mes mains ne répondent plus très bien non plus et j’ai de grosses douleurs aux bras, nuque et pieds, avec également des spasmes musculaires multiples qui me pourrissent la vie !

Mais je continue de me battre pour ma fille et mon mari ! Ils font tellement pour moi ! L'amour est un sacré médicamentsmiley.
Je ne veux pas baisser les bras, même si c'est tellement dur parfois, comme en ce moment d’ailleurs ! 

Courage à tous, nous sommes des « warriors » ! »

Par Sandrine dite Sand.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 


2 commentaires
07/12/2020 à 15:42 par xavier gostanian
Bonjour Sandrine.

J'ai comme toi 44 ans, et j'ai la sep, la sep primaire progressive, progressive sans poussées, et j'avais 23 ans quand j'avais ressentie les premiers symptômes de cette pathologie, perte progressive de la vision de mon œil gauche, plus le fait d'avoir mon bras droit comme paralysé, m’obligeant à me servir de mon bras gauche, pour ma main pour faire des gestes simple, comme attraper quelque chose, manger.

Le premier neurologue j'avais vu , avec l'irm cérébral avait vu que j'ai cette maudite maladie, j' était incapable de me faire suivre un traitement ?, j'avais 24 ans, alors j'étais allé voir un autre neurologue.

Alors j'avais été dans un CHU de la timone Marseille, pour voir le professeur Jean Pelletier, un responsable de la fondation ARSEP

Et tous les six mois, il me fait une cure de solumedrol, qui stoppe l'avancée de la sep, et j'en suis toujours heureux.

Chose très importante, je suis le régime seignalet, car j'avais remarqué que le lait en boisson et le fromage, m'empêche de marcher, de me servir correctement de mes bras.

Alors, mes yaourts sont aux soja, mon pain est sans gluten, que l'on trouve facilement dans les supermarchés.

Le matin à 10 heures, je prends un cachet de vitamine D3, le matin avant le petit déjeuné, je prends un cachet de Ergyonagre, un cachet de Toviaz 8mg, deux cachets de Cranberry, un cachet de vitamine c Acerola 1000

le matin avant le petit déjeuné, je prends un cachet de Ergyonagre, un cachet de Toviaz 8mg, deux cachets de Cranberry, un cachet de vitamine c Acerola 1000

le matin avant le petit déjeuné, je prends un cachet de Ergyonagre, un cachet de Toviaz 8mg, deux cachets de Cranberry, un cachet de vitamine C Acerola 1000

Et je vois un kiné deux fois par semaine, car c'est toujours important d'entretenir notre cors.

Oui Sandrine Je te souhaite de vivre le mieux possible.

07/12/2020 à 05:39 par Nadine
Bonjour Sandrine,

Mon dieu , débuter une SEP si jeune c'est assez rare .Pas facile à vivre en plus avec une vie de famille à "assurer" Tu as raison de te battre. Comme tu dis, un mari aimant et compréhensif et une adorable petite fille sont d'excellents médicaments .....

Nadine

Ajouter un commentaire