La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 17 déc. 2014

Ma sclérose en plaques, par Marie.

« On doit subir et se résigner ! »

« Bonjour à tous,

Pour moi, le diagnostic de la sclérose en plaques est tombé en mai 2007. Il est vrai que depuis quelques années j’avais des troubles par-ci, par-là, comme insensibilité sous le bras gauche, difficultés à marcher puis en 2002, un jour je me réveille avec une vision double : HORREUR ! Je me lève… difficilement… Et là, je n’arrive même pas à traverser mon couloir. Cela ne m’inquiète pas plus que ça. Puis quand même fin 2006, je ne sens plus mon bras gauche ainsi que le sein et les côtes. Je décide d’en parler à mon médecin traitant qui m’envoie vers un neurologue et là…

Au début j’ai cru qu’il pensait que je faisais du cinéma mais en fait, il se renseignait sur mon passé. Bref, après tous les examens et l’attente (1 mois), le diagnostic est tombé : « Madame vous avez une maladie qui s’appelle LA SCLÉROSE EN PLAQUES ! ». Le plus dur avec cette maladie c’est que l’on est impuissant ! On doit subir et se résigner !

Heureusement pour nous sépiens, il y a des traitements et des gens comme Arnaud qui font avancer un peu les choses ! Encore merci.
Aujourd’hui, j’ai des troubles de la vue, problèmes urinaires, de l’équilibre, des difficultés à marcher mais je vis ! Alors soyons heureux… »

Par Marie.

> Soutenez l'association Notre Sclérose ! Faites un don !
 

Rediffusion du 27/10/2008.

6 commentaires
17/12/2014 à 20:07 par Eric
Merci pour ton témoignage et ton expérience.

Bises

Eric (ecoutou@gmail.com)

17/12/2014 à 20:05 par Eric
Marie, merci de partager ton expérience.
Bises (ecoutou@gmail.com)

30/06/2009 à 12:17 par Clalis
Bonjour Marie,

Merci pour ton témoignage, On est là. Vient discuter.
Bizzzzzzzzzzz

02/11/2008 à 16:08 par SABINE
Bravo Marie
Soit courageuse
Mais surtout pas subir et résigner je suis pas d'accord
Une amie Sépienne
Gros Bisous

01/11/2008 à 18:54 par catimini34
certains ont de la chance d'avoir été conseillés par leuyr généraliste à consulter un neurologue ... pour d'autres les signes ne sont pas reconnus car pris l'un après l'autre et banalisés ... Bref y a pas que la maladie qui soit une souffrance : l'avant diagnostic aussi .. Surtout quand ça nous handicap pour avoir un boulot comme tout le monde et qu'on nous catalogue (c'est psychosomatique !)
Oui y a du boulot à faire pour faire connaître cette maladie dans toutes ses formes -- pas seulement au grand public !!
Sympa ton témoignage
Chrys

27/10/2008 à 11:10 par Handiady
Des troubles bien typiques en fait... Souvent on ne s'écoute pas, on continue, on fonctionne... Puis la machine s'enraye et on est obligé de s'arrêter.
Comme tu le dis, Marie, on fait beaucoup pour nous. Je n'ai pas de traitement de fond, mais il y a les bolus de corti en cas de poussée pour ma forme de SEP.
Et la vie, elle, est belle! La maladie nous en brouille la vue (sans jeu de mots!), mais elle ne doit pas nous empêcher de vivre! @mitiés SEPiennes.

Ajouter un commentaire