La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 18 sept. 2016

La sclérose en plaques d'un ami, par Lisa.

« Je me suis rendu compte
que cette maladie est invisible. »

« Bonjour,

Je n’ai pas la sclérose en plaques, mais je connais malheureusement un pote qui a cette saloperie (désolé du surnom). Je l'ai connu dans une association où l'on se retrouve régulièrement.

1) Le sourire devant les autres : On rigole, on parle et autres. On peut discuter sur tous les sujets en étant neutre dans notre réponse. On peut y passer des heures. On a beaucoup de points communs. On reste de bons amis, sans plus. La force de notre camaraderie est de se dire la vérité. On s'est déjà disputé. Mais je trouve qu'il vaut mieux être direct qu'hypocrite. Il arrive avec un clin d'œil et un sourire, et nous repartons avec le rire et des souvenirs. C'est une personne que tout le monde devrait avoir comme bon camarade. Bon, je vous ai fait une présentation « express » de mon pote. Par respect, je ne vous parlerai pas de sa « fiancée » car on risquerait de faire du classique.

2) La peur de faire une gaffe : Quand il arrive à la salle, je lui pose la question qui est rituelle : « Comment tu vas ? ». Et discrètement, en quelques mots, il me donne l'essentiel. Je comprends vite son état grâce à vos écris et je vous en remercie. Je n'ose pas lui poser d'autres questions car c'est un lieu pour oublier nos malheurs. Et je n'ai pas envie de remuer le couteau dans la plaie. À côté de lui, vous n’avez pas envie de vous plaindre de vos petits bobos !

3) En conclusion : Mon pote va vivre avec « sa fiancée » près de l'océan Atlantique. Mais comme je lui ai bien précisé lors de nos conversations : « Les vrais amis seront vraiment présents et pas les faux amis pour les fêtes de match ou un bon repas ».
Certains n'hésitent pas à faire des réflexions du genre : « Le malade imaginaire… » Ils parlent peut-être de Molière ! Je me suis rendu compte que cette maladie est invisible. Et que c'est le genre de personne à ne pas perdre son temps en faisant semblant. Il a autre chose à faire de plus important.

4) Place aux questions : Je remercie particulièrement Circée pour ses fameux conseils. Un grand merci. Mais je compte sur vous, les sépiens et les sépiennes, et les gens qui les entourent, pour me donner des conseils supplémentaires afin de ne pas faire de gaffes. J'ai besoin d'avoir des gens directs comme lui pour avancer dans la vie. Je suis photographe amateur. Y a-t-il des associations où je peux proposer mon aide ? Je vous remercie d'avoir lu mon message.
Puis-je avoir des commentaires et e-mails en message privé (je donnerai mon e-mail à l'administrateur) pour m'aider à vivre son départ loin de ma région et tout simplement à avancer ?

Mille mercis à tous. »

Par Lisa.

> Soutenez l'association Notre Sclérose ! Faites un don !
 


1 commentaire
19/09/2016 à 16:40 par sebastien lisa
je remercie les commentaires qui m'ont fait pleurer de joie et de tristesse. Merci pour votre soutien.

Ajouter un commentaire