La sclérose en plaques,
c'est vous qui en parlez le mieux.
Ne laissez pas les autres
raconter votre histoire

Témoignez !

Le 14 déc. 2020

Témoignage de Morgane sur sa sclérose en plaques.

« Ce n’est pas elle qui va 
m’empêcher de vivre ma vie ! »

« Bonjour à tous,

Je m’appelle Morgane, j’ai 30 ans et j’ai été diagnostiquée de la sclérose en plaques le 4 septembre 2020. 
Ma sclérose en plaques a commencé en 2018 par de petites poussées mais la plus grosse est arrivée en décembre 2019 lors d’un voyage en Afrique, à Zanzibar, où j’ai perdu la vue du côté gauche.

Lors de ma première consultation, le neurologue, sans prendre de pincette, me dit « Vous avez une sclérose en plaques » sans me dire ce que c’est …  

Puis le temps passe et en janvier 2020, j’effectue les examens suivants : IRM, scanner et ponction lombaire. Je n’ai aucun résultat de ces examens mais, surtout, aucune nouvelle du neurologue qui ne veut pas me prendre en rendez-vous à cause de la Covid-19.

Il me donne enfin un rendez-vous le 9 juin 2020 pour me dire : « Grâce à la ponction lombaire, on voit bien qu’il y a une infection mais je ne sais pas ce que c’est… ».  
Je décide donc de changer de neurologue qui me fixe un rendez-vous le 4 septembre 2020. Il regarde tous mes examens (IRM, scanner, etc…) et confirme le diagnostic : j’ai bien une sclérose en plaques.
Je l’ai « bien pris » et je me suis même sentie soulagée de savoir enfin ce que j’avais depuis plus de 2 ans. 

Mon mari, qui était présent dès les premiers symptômes, a vécu l’annonce de la maladie avec moi… 
Côté famille, ma mère l’a très mal pris car elle pensait que c’était de sa faute si j’étais malade. Elle en a parlé à son médecin et celui-ci l’a bien rassurée.
Le reste de ma famille l’a bien pris et me demande souvent des nouvelles…

Je n’ai pas d’enfant. Avant le diagnostic, nous étions en « projet bébé », mais avec le début du traitement, nous avons mis ce projet de côté, pour le moment. (Lire notre article sur la sclérose en plaques et grossesse). 

Concernant les vacances, je n’ai jamais changé mes projets, mais je sais que je serai fatiguée en fin de journée. Je continue à partir partout en Europe (avec mes ordonnances, bien sûr).

Mon avenir avec ma sclérose en plaques, je le vois comme avant : ce n’est pas elle qui va m’empêcher de vivre ma vie ! »

Par Morgane.

❤️ Soutenez l'association Notre Sclérose ! (Exemple : un don de 20€ ne vous coûte réellement que 6,80 €).
 


9 commentaires
15/12/2020 à 18:26 par FARES
Merci pour votre témoignage
Moi aussi ça a commencé avec la perte de la vie côté gauche je sui arrivé a 1/9 ème mais après je me sens bien je vis avec cette maladie que j'ai décidé de combattre tout les jours.
Encore une fois courage ont va gagner

15/12/2020 à 08:42 par Morgane
Merci a tous pour vos petit message qui me font plaisir
Monsieur Xavier en faite c'est moi qui les projet bébé de côté en accort avec le neurologue ... Car si je commence un traitement et devoir tout arrêter pour mettre a terme ma grossesse et reprendre après non. Je préfère le soigner voir évolution et après commencer un bébé ;)

14/12/2020 à 19:45 par Sandra
Bonjour,

J'ai 35 ans et j ai un enfant j ai été diagnostiqué en juin 2020 et je n ai pour le moment pas de séquelles de la maladie qui ont commencé par des paresthésies des 4 membres.
Je suis une éternelle optimiste mais je suis bien consciente mais je ne veux pas me gâcher la vie pour le moment à trop réfléchir et ce n est pas non plus de l inconscience . Donc tu as raison profite de ton homme, de tes projets de voyage continue comme cela.

14/12/2020 à 19:29 par Morgan
Force à toi et ton homme et à t’as famille 🙏 😘😍 t’es une battante momo bon courage de tout cœur avec toi 😘❤️

14/12/2020 à 17:40 par xavier gostanian
Bonjour Morgane

J'ai la sep depuis 21 ans, et il faut toujours s'adapter à cette pathologie, qui peut parfois poser des soucis, mais n'empêche pas la vie de continuer, et je suis suivis par le professeur Jean Pelletier qui travail au CHU de la timone Marseille, que l'on vois dans une interview professeur Pelletier dans le journal de la santé, où il conseil aux femmes d'avoir un enfant pour le bien être que ça apporte.

Le mieux c'est d'aller dans un CHU pour qu'ils voient quelle forme de sep tu as, pour que tu fasse une irm cérébral , une irm médullaire, une ponction lombaire.

Et tous les jours je fais des exercices physiques, pour le bien être que ça apporte.

Je te souhaite beaucoup de courage !

Xavier

14/12/2020 à 15:01 par Gwendoline
Tu es une battante, un exemple de courage, de vie.
Courage mini Taz, tu peux compter sur moi ❤️😘

14/12/2020 à 11:09 par Yassine
Courage Morgane 🙏🏻🙏🏻❤️

14/12/2020 à 07:03 par MYRIAM
Bonjour,
Je viens de lire ton témoignage. Tu as raison, la SEP n'empêche pas de vivre sa vie, mais il est vrai que c'est elle qui guide ta vie, il faut s'adapter . Au début de la maladie, j'ai fait comme si je n'avais rien, mais la maladie c'est vite rappelé à moi. Me concernant, elle s'est déclarée quand j'avais 28 ans. Aujourd'hui, j'en ai 50, j'ai une fille que j'ai eu à 34 ans et satisfaite de ma vie avec cette maladie avec des moments bien et d'autres plus difficiles.
Belle vie à toi!!!!!!!!

14/12/2020 à 06:05 par Sandy
Ça fait juste 4 mois ma belle C'est clair que tu crois qu'elle ne t'empêchera de vivre ta vie sauf qu'à un moment, tu vas devoir changer des choses pour qu'elle ne "t'empêche" pas. J'ai eu la sclérose à 19 ans et ça fait 7 ans que j'ai de la misère à marcher. Je ne peux plus courir, faire du vélo, du roller. J'ai dû m'adapter même si ...

Je te souhaite beaucoup de bonheur et de chance :)
Sandy

Ajouter un commentaire